Aller au contenu
5 min lu

Comment les réseaux de recherche paysanne alimentent l'avenir

La subvention du quatrième trimestre de McKnight soutient les solutions alimentaires pour les personnes et la planète

Les peuples autochtones et les agriculteurs du monde entier reconnaissent depuis longtemps l'interdépendance entre les systèmes alimentaires, la santé et notre planète. Lorsque les agriculteurs locaux ont leur mot à dire sur la santé de leur nourriture, de leur eau et de leurs ressources, et partagent leurs connaissances, ils sont une force de changement global. Ils créent des systèmes alimentaires sains et durables qui nourrissent les familles, atténuent le changement climatique et améliorent les moyens de subsistance et la résilience de communautés entières.

Au quatrième trimestre 2021, la Fondation McKnight a accordé 200 subventions d'un montant de $28 790 000. (Voir notre base de données des subventions pour une liste complète des subventions approuvées.) De cette somme, près de $1,3 million sont allés aux bénéficiaires du programme international. Parmi les bénéficiaires du dernier trimestre, le programme a attribué $300 000 pendant 36 mois à SUISSE, la Fondation suisse pour la coopération au développement, qui pilote un réseau de recherche agricole dirigé localement en Équateur. En plus des 1,3 million de $, 1,5 million de dollars supplémentaires de $ en dollars de modification de subvention sont allés à des organisations locales et nationales en Afrique et en Amérique du Sud.

Nos systèmes alimentaires sont intimement liés au changement climatique et à l'équité. Pour assurer un avenir où les gens et la planète peuvent prospérer, nous devons travailler ensemble pour changer la façon dont le monde produit, consomme et pense à la nourriture.– Tonya Allen, Fondation McKnight

Le programme international de la Fondation soutient réseaux de recherche paysanne promouvoir un système plus équitable qui donne aux petits exploitants agricoles et aux communautés agricoles une voix dans notre avenir collectif. Depuis 2013, la Fondation a soutenu 30 réseaux de recherche agricole allant de 15 à plus de 2 000 agriculteurs.

« Nos systèmes alimentaires sont intimement liés au changement climatique et à l'équité. Pour assurer un avenir où les gens et la planète peuvent prospérer, nous devons travailler ensemble pour changer la façon dont le monde produit, consomme et pense la nourriture », a déclaré Tonya Allen, présidente de la Fondation McKnight. "McKnight est un fier partisan de longue date de la recherche qui place les petits exploitants agricoles au centre de la réinvention des systèmes alimentaires et des solutions écologiques pour tous."

La bourse SWISSAID est attribuée par l'intermédiaire de McKnight's Programme de recherche collaborative sur les cultures (CCRP), qui œuvre pour assurer un monde où tous ont accès à des aliments nutritifs produits de manière durable par les populations locales. Le CCRP soutient la recherche agroécologique et centrée sur les agriculteurs dans 10 pays par le biais de trois communautés de pratique en Afrique et en Amérique du Sud.

"Yapuchiris" (agriculteurs experts) Enrique Huallpa, Félix Paredes et Atiliano Tiñini analysant le sol en Bolivie. Crédit photo : Jules Tusseau

La recherche collaborative permet aux agriculteurs de trouver des solutions alimentaires

Avec une prise de conscience mondiale croissante que les systèmes alimentaires industriels contribuent aux crises humaines et planétaires, le programme international de la Fondation McKnight a concentré ses efforts sur le soutien à la recherche et à la pratique agroécologiques. Nous avons besoin de formes de connaissances locales et diverses pour contribuer plus pleinement aux solutions alimentaires et climatiques.

En plus de promouvoir une plus grande équité, les réseaux de recherche paysanne contribuent à accroître les pratiques agroécologiques durables. Ces réseaux rassemblent également des agriculteurs, des instituts de recherche, des organisations de développement et d'autres pour améliorer l'agriculture et les systèmes alimentaires pour tous. Dans un processus co-créé de partage et de construction de connaissances, ces réseaux recherchent des solutions écologiques adaptées à des régions spécifiques, en tenant compte des besoins, des priorités et de la sagesse des agriculteurs locaux, y compris ceux des femmes et d'autres groupes historiquement marginalisés.

Les agriculteurs aident à développer des variétés de cultures dans la région de Huancavelica au Pérou. Crédit photo : Grupo Yanapai

En Équateur, les familles de petits exploitants agricoles des hauts plateaux du centre sont confrontées à des conditions de plus en plus difficiles à mesure que la crise climatique s'intensifie. En réponse, les agriculteurs andins ont trouvé des approches innovantes et créatives pour répondre aux besoins alimentaires de base de leur région. En partenariat avec des organismes comme SUISSE, ces agriculteurs font progresser les pratiques de production durable, améliorent l'eau potable et les systèmes d'irrigation, préservent les prairies des hautes Andes et redonnent espoir à leur région.

SWISSAID est une organisation mondiale qui travaille avec neuf pays partenaires pour transformer les systèmes alimentaires grâce à des principes agroécologiques. En Équateur, par exemple, SWISSAID travaille principalement avec des agriculteurs à faible revenu et des populations indigènes dont la principale source de revenus est l'agriculture. Grâce au financement de McKnight, l'organisation approfondira les réseaux de recherche des agriculteurs en soutenant un projet pilote visant à étendre les champs-écoles d'agroécologie dans quatre provinces du centre de l'Équateur. Les agriculteurs leaders qui ont une vaste expérience des transitions agroécologiques seront formés aux compétences en matière de politique, de facilitation et de pédagogie, renforçant ainsi la capacité des agriculteurs à faire entendre leur voix et à défendre leurs droits auprès des gouvernements locaux et étatiques.

"Alors que le changement climatique fait des ravages sur les systèmes agricoles et alimentaires mondiaux, nous devons écouter les idées et les pratiques des personnes qui plantent des graines et labourent le sol dans des conditions de plus en plus difficiles", a déclaré Jane Maland Cady, directrice du programme international de McKnight. « Les réseaux de recherche agricole nous montrent que l'agriculture, les systèmes alimentaires, l'équité et notre planète sont intimement liés. Nous devons travailler ensemble pour réduire la pauvreté, améliorer l'accès à la nourriture, prendre soin de l'environnement et soutenir des communautés saines et équitables, tout en atténuant le changement climatique pour préserver notre planète.

Pour en savoir plus sur les réseaux de recherche paysanne, lisez le livre de Jane Maland Cady article récent dans Réservoir de nourriture et ça article académique. De plus, ce rapport du réseau de recherche agricole partage les enseignements d'un rassemblement international d'octobre 2021.

Mises à jour du personnel

Ce trimestre, nous avons accueilli Beyene Gessesse en tant qu'agent de programme pour l'équipe internationale. Il a beaucoup travaillé avec des agriculteurs, des chercheurs et des bailleurs de fonds du développement pour mettre en œuvre des programmes de sécurité alimentaire réussis. Nous avons également accueilli Robert Harter en tant qu'assistant de programmes soutenant l'intégration inter-programmes. De plus, nous avons félicité Lue Vang sur sa promotion au poste de directeur financier. Et nous avons dit au revoir chaleureusement à Arleta Little, agente du programme Arts et culture et directrice du programme de bourses d'artistes, qui a quitté son poste pour devenir directrice générale de Le centre littéraire Loft.

Enfin, Ben Hecht, un urbaniste de premier plan et ancien PDG de Living Cities, a rejoint la Fondation en tant que conseiller principal invité. Il se concentrera sur la mobilisation du capital national pour soutenir les efforts de revitalisation menés par la communauté qui centrent les pratiques équitables et résilientes au climat dans les villes jumelles.

Sujet: International, Recherche collaborative sur les cultures

janvier 2022

Français